Show simple item record

dc.contributor.advisorSamaké, Broulaye Massaoulé
dc.contributor.advisorDoumbia, Djénèba
dc.contributor.authorAghoagni Gouajio, Gilles Gaël
dc.date.accessioned2019-03-19T00:17:06Z
dc.date.available2019-03-19T00:17:06Z
dc.date.issued2014
dc.identifier.other14M185
dc.identifier.urihttps://www.bibliosante.ml/handle/123456789/598
dc.description.abstractContexte : De novembre 2013 à mai 2014, nous avons mené une étude randomisée à insu simple sur l'intérêt de la dexaméthasone en prophylaxie dans la survenue des nausées et vomissements en postopératoire dans le cadre de la Chirurgie ORL au Centre Hospitalier Universitaire Gabriel Touré de Bamako. Cette étude s'est basée sur l'analyse des consultations pré- anesthésique, des fiches d'anesthésie, des fiches de traitement postopératoire et l'interrogatoire des patients. Objectifs : Il s'agissait d'étudier l'intérêt de la Dexaméthasone dans la prévention des NVPO, à travers la description des caractéristiques des NVPO, la détermination du risque de survenue de ceux-ci, et l'analyse de leurs facteurs de risque en rapport avec la prophylaxie à la Dexaméthasone. Résultats : Au total, 158 patients ont été colligées ; 43 patients ont eu des NVPO soit une incidence globale de 27,22 p.100 ; parmi lesquels 35,4 p.100 (28/79) en l'absence de prophylaxie (Groupe B) contre 19,0 p.100 (15/79) en prophylaxie à la Dexaméthasone (Groupe A). L'âge moyen des patients étaient de 21,96 plus ou moins 15,40 ans. Le sexe féminin était le plus représenté dans 65,2 p.100 des cas. 8 patients consommaient du tabac, soit 5,1 p.100 . 92,4 p.100 des patients ont été classés ASA 1. 100 patients soit 63,3 p.100 présentaient 2 facteurs de risque. 60,1 p.100 des patients avaient reçu une prémédication ; la plus utilisée était l'association diazépam et atropine chez 49 patients. Toutes les interventions se sont déroulées sous anesthésie générale avec intubation trachéale. Le thiopental a été l'hypnotique le plus utilisé avec 42,4 p.100 soit 38 p.100 (30/79) dans le groupe A et 46,8 p.100 (37/79) dans le groupe B. 37,3 p.100 des patients ont eu une durée d'intervention comprise entre 30 et 59 minutes. La pathologie la plus opérée au bloc de chirurgie ORL était l'amygdalite dans 58,9 p.100 des cas avec une survenue de NVPO de 16,1 p.100 . Par contre 54,8 p.100 (17/31) des opérés pour otite moyenne chronique ont présenté des NVPO. 86 p.100 des patients soit 37/43 ont présenté les malaises entre la 0 et la 6e heure après l'intervention. Le paracétamol a été l'analgésique post opératoire le plus utilisé dans 93 p.100 des cas. Conclusion : La chirurgie ORL fait partie des chirurgies au cours desquelles l'incidence des NVPO reste élevée. Notre étude nous aura donc permis de mieux cerner l'intérêt d'une
dc.subjectNausée
dc.subjectVomissement
dc.subjectComplications postopératoires
dc.subjectDexaméthasone
dc.subjectProcédures de chirurgie oto-rhino-laryngologique
dc.subjectInterventions chirurgicales oto-rhino-laryngologiques
dc.titleIntérêt de la Dexaméthasone dans la prévention des Nausées et Vomissements Postopératoires en chirurgie ORL au Centre Hospitalier Universitaire Gabriel Touré de Bamako.


Files in this item

Thumbnail

This item appears in the following Collection(s)

Show simple item record