Show simple item record

dc.contributor.advisorDiakité, Mahamadou
dc.contributor.advisorDiakité, Seidina A.s.
dc.contributor.authorCissé, Amadou
dc.date.accessioned2019-08-20T16:33:39Z
dc.date.available2019-08-20T16:33:39Z
dc.date.issued2018
dc.identifier.other18M115
dc.identifier.urihttps://www.bibliosante.ml/handle/123456789/1941
dc.descriptionThèse d'exercice : médecine. Médecine générale : Université des Sciences des Techniques et des Technologies de Bamako, Faculté de Médecine et d'Odontostomatologie : 2018
dc.description.abstractLes effets de l'infection persistante par Plasmodium falciparum (Pf) et la multiclonalité sur le risque subséquent de paludisme clinique ont été rapportés, mais la relation entre ces 2 paramètres et leurs impacts relatifs sur le résultat clinique de l'infection ne sont pas comprises. Une étude longitudinale de cohorte a été menée dans une zone saisonnière et à transmission élevée du Mali, dans laquelle 500 sujets âgés de 1 à 65 ans ont été suivis pendant 1 an. Des échantillons de sang ont été prélevés toutes les 2 semaines, et les cas de paludisme ont été diagnostiqués et traités. L'infection Pf chez chaque individu à chaque moment a été évaluée par PCR spécifique aux espèces, et la Persistance Pf par personne (Persistance-Pf, proportion d'échantillons Pf positifs sur 1 an) a été calculée. L'action de la multiclonalité de Pf a été mesurée à l'aide d'un test de code à barres d'ADN 24-SNP à 4 points de temps (deux en saison humide et deux en saison sèche) sur un an. La Persistance-Pf a été positivement corrélée avec multiclonalité à chaque point de temps (tous r supérieur ou égal 0,36; tous P inférieur ou égal 0,011). Lorsque les facteurs de l'hôte (par exemple, l'âge, le sexe), la Persistance-Pf et la multiconalité (au début de la saison de transmission) ont été analysés ensemble, l'augmentation de l'âge et du Persistance-Pf élevé a été associée à une diminution de l'apparition clinique du paludisme ou à un nombre réduit d'épisodes de paludisme (pour les deux Résultats, P inférieur à 0,001 pour l'âge, et P égal 0,005 pour Persistance-Pf). Nos résultats démontrent que le transport persistant de parasites, mais pas la multiclonalité de base, est associé à un risque réduit de maladie clinique dans cette population. Notre étude souligne l'importance de considérer l'exposition répétée aux parasites dans les études futures qui évaluent le risque clinique de paludisme.
dc.language.isofre
dc.publisherUniversité des Sciences, des Techniques et des Technologies de Bamako
dc.subjectPaludismeSaisonsPlasmodium falciparum
dc.titleInfluence de la persistance de Plasmodium falciparum et de la multiclonalité sur le risque de paludisme clinique a Kéniéroba, une zone de transmission saisonnière du Mali
dc.typeThese


Files in this item

Thumbnail

This item appears in the following Collection(s)

Show simple item record