Show simple item record

dc.contributor.authorKoita, Almamy Ismaïla
dc.date.accessioned2019-03-19T00:18:39Z
dc.date.available2019-03-19T00:18:39Z
dc.date.issued2015
dc.identifier.other15M200
dc.identifier.urihttps://www.bibliosante.ml/handle/123456789/840
dc.description.abstractNotre étude avait pour but d'évaluer la connaissance, l'attitude et la pratique de prévention de cette maladie auprès du personnel soignant. Nous avons réalisé une étude transversale descriptive du 1er avril au 31 mai 2015. L'enquête a concernée 102 professionnels de santé toutes catégories confondues, âgés de 22 à 48 ans. Le sexe masculin était plus représenté avec 76%. Les modes de contamination étaient bien connus dans notre échantillon, les plus cités étaient le liquide biologique (96,1%), les animaux sauvages (90%) et le sang contaminé (88,2%). La période d'incubation était connue par 72,5% des cas. La majorité des signes cliniques était citée : la fièvre (94,1%), l'hématémèse (80%), la diarrhée (62,7%), l'épistaxis (60,8%). Cependant, Selon 74,5%, un malade guéri n'est plus contagieux. Selon 31,4%, la durée de l'isolement était de 40 jours. Face à un cas suspect, l'attitude préférée était l'alerte (98%) et 94% étaient prêts à se déclarer en cas d'exposition accidentelle au virus Ebola. Mais 10% n'accepterait pas l'isolement. Tous les participants (100%) avaient affirmés pratiquer le lavage des mains au savon ainsi qu'à l'eau chlorée. Plus de la moitié, soit 51% des participants avaient affirmés ne pas avoir bénéficié de formation sur la prévention de la MVE. Pour améliorer la prévention, les participants ont surtout recommandé le renforcement des mesures de prévention.
dc.titlePerceptions et pratiques de prévention de la Maladie à Virus Ebola au CHU Gabriel TOURE


Files in this item

Thumbnail

This item appears in the following Collection(s)

Show simple item record