Show simple item record

dc.contributor.advisorGuindo, Aldiouma
dc.contributor.advisorDiallo, Dapa Aly
dc.contributor.authorTraoré, Youssouf Amara
dc.date.accessioned2019-03-19T00:17:09Z
dc.date.available2019-03-19T00:17:09Z
dc.date.issued2014
dc.identifier.other14M197
dc.identifier.urihttps://www.bibliosante.ml/handle/123456789/611
dc.description.abstractLe statut martial du drépanocytaire est mal caractérisé en Afrique, faute d'études portant sur des drépanocytaires régulièrement suivis. L'ouverture du Centre de Recherche et de Lutte contre la Drépanocytose en 2010 a permis un suivi médical régulier des drépanocytaires et la prise en charge des complications aigues et chroniques. Ce travail mettant à profit l'opportunité de suivi régulier des drépanocytaires, avait pour objectif de préciser l'ampleur de la carence martiale et de la surcharge en fer, durant la phase intercritique de la maladie drépanocytaire. L'étude prospective, descriptive et transversale analytique, a concerné 757 drépanocytaires volontaires suivis au CRLD du 01 Aout 2011 au 22 Novembre 2013.Ces malades se répartissaient entre 413 sujets de sexe féminin et 344 de sexe masculin âgés de 4 à 73 ans. Les phénotypes cliniques se répartissaient entre 171 phénotypes hémolytiques et 586 phénotypes non hémolytiques. Le paramètre utilisé pour caractériser le statut martial était la ferritine sérique ; ont été analysés en outre, les taux de CRP, de LDH sériques, d'albuminurie, de GB et de filtration glomérulaire. Le taux moyen de ferritinémie était de 409,74 plus ou moins 794,92 ng/mL. La carence martiale était observée chez 2,5 p.100 des patients inclus. Cette carence martiale ne montrait pas de caractéristiques hématologiques particulières, mais était fréquemment associée à l'HVG et la rétinopathie (6 cas/9 respectivement). Elle était plus fréquente chez les doubles hétérozygotes SC que chez les autres phénotypes drépanocytaires, chez le sexe masculin que chez le sexe féminin. La surcharge en fer a été retrouvée chez 26,7 p.100 des patients étudiés. Cette surcharge était le plus souvent modérée ; une ferritinémie supérieur à 3000 ng/mL était toutefois observée chez 3,2 p.100 des drépanocytaires âgés de moins de 10 ans et chez 3,5 p.100 de ceux âgés de moins de 20 ans. L'hyperferritinémie était positivement associée à l'âge quel que soit le phénotype hémolytique. Une association positive entre la surcharge et le sexe ou le STA n'était observée que pour les phénotypes hémolytiques. Nous n'avons pas observé d'association avec les paramètres cliniques et thérapeutiques comme les CVO, l'HVG, le priapisme, le taux des LDH, des GB, l'importance de l'albuminurie, le degré de filtration glomérulaire et le nombre de transfusions sanguines.
dc.subjectDrépanocytose
dc.subjectPhase intercritique
dc.subjectStatut martial
dc.titleStatut martial du drépanocytaire en phase intercritique au Centre de recherche et de Lutte contre la Drépanocytose au Mali.


Files in this item

Thumbnail

This item appears in the following Collection(s)

Show simple item record