Show simple item record

dc.contributor.advisorOuattara, Zanafon
dc.contributor.advisorCoulibaly, Mamadou Tidiani
dc.contributor.authorDoumbia, Youssouf Abdoulaye
dc.date.accessioned2019-03-19T00:17:08Z
dc.date.available2019-03-19T00:17:08Z
dc.date.issued2014
dc.identifier.other14M196
dc.identifier.urihttps://www.bibliosante.ml/handle/123456789/610
dc.description.abstractNotre étude sur la prise en charge de l'hypospadias menée dans le service d'urologie du CHU Gabriel TOURE du 02 janvier 2013 au 31 décembre 2013 a aboutit aux résultats suivants : L'hypospadias a représenté 2,11 p.100 des activités chirurgicale du service durant la période d'étude. La majorité de nos patients avaient plus de 5 ans avec 41,2 p.100 . Une prédominance des formes antérieures avec 41.17 p.100 . Aucun antécédent familial d'hypospadias n'a été retrouvé. Les anomalies retrouvées ont été le prépuce incomplet, la coudure de la verge, l'absence de l'artère du frein chez tous nos patients ainsi qu'une hernie inguinale droite, une cryptorchidie bilatérale, un micro pénis et une transposition Peno scrotale dans 5,88 p.100 chacune. Trois techniques de l'urétroplastie ont été essentiellement utilisés : DUCKET, DUPLAY, et MATHIEU L'infection de la plaie opératoire, la fistule urétrale, la persistance de la coudure, l'inesthétique ont été les complications retrouvées Le principal objectif pour le 3ème millénaire est de trouver un bon tissu pour remplacer l'urètre manquant. Seules des actions coordonnées entre endocrinologues pédiatres et adultes ; chirurgiens urologues et biologistes aboutiront.
dc.subjectHypospadias
dc.subjectUretroplastie
dc.titlePrise en charge de l'hypospadias dans le service d'urologie du CHU Gabriel Touré


Files in this item

Thumbnail

This item appears in the following Collection(s)

Show simple item record