Show simple item record

dc.contributor.advisorSamaké, Broulaye Massaoulé
dc.contributor.advisorDoumbia, Djénèba
dc.contributor.authorManemeza Mbeumo, Natacha Stone
dc.date.accessioned2019-03-19T00:17:06Z
dc.date.available2019-03-19T00:17:06Z
dc.date.issued2014
dc.identifier.other14M186
dc.identifier.urihttps://www.bibliosante.ml/handle/123456789/599
dc.description.abstractObjectifs : l'objectif était d'évaluer l'effet préventif du dexaméthasone dans la prise en charge des NVPO, de déterminer le risque de survenue ; les facteurs de risque des NVPO en rapport avec ou sans prophylaxie, mais aussi leur fréquence et leur caractéristique. Méthodologie : Il s'agissait d'une étude randomisée prospective et descriptive portant sur un recrutement hospitalier exhaustif de 100 patients opérés et hospitalisés dans le service de neurochirurgie de l'Hôpital Gabriel Touré pouvant souffrir de nausées et/ou de vomissements postopératoires. Notre étude s'est étalée sur une période de 13 mois allant de Mars 2013 au mois d'Avril 2014. Il s'agissait d'une méthode par tirage au sort dans une population divisée en 2 groupes A et B : Un Groupe A de 50 patients qui avaient reçu la prophylaxie au dexaméthasone à dose unique administrée en IVL lors de l'induction à la posologie de 5 mg (poids 60 kg) à 8 mg (poids supérieur à 60 kg). Un Groupe B de 50 patients appelé Groupe Témoin qui n'avaient reçu aucune prophylaxie antiémétique. RESULTAT : Au total, 100 patients ont été colligés ; 23 patients ont eu des NVPO soit une incidence de 38 p.100 en l'absence de prophylaxie (Groupe B) contre 8 p.100 en prophylaxie au dexamethasone (Groupe A). L'âge moyen étaient de 30,5 ans dans le groupe A contre 38,0 ans dans le groupe B. Treize de nos patients se déclarent tabagique parmi lesquels 3 ont présenté des NVPO, l'incidence des NVPO dans ce groupe était de 23,1 p.100 par contre la fréquence de NVPO chez les non fumeurs était de 22,9 p.100 . Plus de la moitié de notre échantillon étaient classée ASA I avec 69 p.100 des cas parmi lesquelles 74 p.100 dans le Groupe A contre 64 p.100 dans le Groupe B. Plus de la moitié de notre échantillon présentaient 1 Facteur de risque (FDR) avec 52 p.100 des cas. 25 p.100 ont bénéficié d'une prémédication à base de Diazépam et Atropine. Toutes nos interventions étaient sous anesthésie générale. La kétamine a été le produit anesthésique le plus utilisé avec 59 patients soit 59 p.100 et un taux de NVPO de 28,8 p.100, soit 5,08 p.100 dans le Groupe A et 23,73 p.100 dans le Groupe B. Pour une durée entre 1H et 2H30 min ; 10,5 p.100 des patients ont présenté des NVPO en prophylaxie (Groupe A) contre 37,8 p.100 en l'absence de prophylaxie (Groupe B). L'incidence moyenne des nausées et des vomissements au début (0 à 6 heures) étaient de 16 p.100 en l'absence de prophylaxie contre 4 p.100 en prophylaxie.7 patients ont
dc.subjectNausée
dc.subjectVomissement
dc.subjectComplications postopératoires
dc.subjectProphylaxie
dc.subjectDexaméthasone
dc.subjectIntervention chirurgicale neurologique
dc.titleInteret de la dexamethasone dans la prévention des nausées et vomissements post opératoire en neurochirurgie a l'Hôpital Gabriel Touré de Bamako


Files in this item

Thumbnail

This item appears in the following Collection(s)

Show simple item record