Show simple item record

dc.contributor.authorDjiré, Abdoulaye
dc.date.accessioned2020-11-19T07:39:06Z
dc.date.available2020-11-19T07:39:06Z
dc.date.issued2020
dc.identifier.other20M252
dc.identifier.urihttps://www.bibliosante.ml/handle/123456789/4114
dc.descriptionThese d'exercice : Médecine : Bamako : 2020
dc.description.abstractNous avons effectué une étude transversale à collecte retro-prospective portant sur l’évaluation des mesures de prévention de la maladie a virus Ebola au CHU du point G en commune III du district de Bamako. Notre étude s’est déroulée du moment de l’épidémie 2015 au 30 Janvier 2020. Elle avait concerné six services du CHU du point G et nous a permis d’avoir un aperçu de manière générale sur le niveau d’application des mesures de prévention par rapport au moment où l’épidémie sévissait dans notre pays. La majorité de nos participants avait une tranche d’âge 21 à 40 ans avec 67,1%. Nous avons noté que tous les participants avaient une connaissance sur l’existence de la MVE. La télévision, réseaux sociaux, cours magistral et la radiodiffusion étaient les sources d’information les plus cités dans notre étude respectivement avec 62,20%. Plusieurs modes de transmission étaient mentionnées, les participants ont surtout insisté sur les animaux sauvages infectés, simples contact avec une personne contaminée, liquides biologiques avec 42,68%. Les signes cliniques les plus évoqués par les participants étaient : le vomissement, la fièvre, l’hématémèse et la diarrhée avec 90,4%. Les attitudes observées par les participants face à un cas suspect étaient surtout l’alerter la hiérarchie , l’appel du numéro vert, déclaration et l’isolement du patient avec 82,93. La pratique de l’hygiène des mains était bien respectée par nos participants avec 43,9%. Les équipements de protection les plus retrouvés dans notre étude étaient : les gants non stériles, l’eau chlorée, Thermomètre électronique, La solution hydro-alcoolique et les blouses. La majorité de nos participants n’avaient pas bénéficié (63,4%) de formation sur la prévention de la MVE. Plus de la moitié des enquêtés avait suggérer la stricte surveillance des frontières car l’épidémie persiste dans les pays voisinsfr_FR
dc.language.isofrfr_FR
dc.publisherUniversité des Sciences, des Techniques et des Technologies de Bamako
dc.subjectMesuresfr_FR
dc.subjectPréventionfr_FR
dc.subjectEbolafr_FR
dc.subjectEvaluationfr_FR
dc.subjectInfectiologiefr_FR
dc.titleEvaluation des mesures de prévention de la maladie a virus Ebola au CHU du Point Gfr_FR
dc.typeThesisfr_FR


Files in this item

Thumbnail

This item appears in the following Collection(s)

Show simple item record