Show simple item record

dc.contributor.advisorTogo, Boubacar
dc.contributor.advisorTraoré, Fousseyni
dc.contributor.advisorTogo, Boubacar
dc.contributor.authorMaka, Diaby
dc.date.accessioned2019-04-12T09:39:24Z
dc.date.available2019-04-12T09:39:24Z
dc.date.issued2012
dc.identifier.other12M256
dc.identifier.urihttps://www.bibliosante.ml/handle/123456789/1400
dc.descriptionThèse d'exercice : Médecine : Bamako : 2012
dc.description.abstractNotre étude rétrospective sur 6 ans et 2 mois d'activité nous a permis de tirer les conclusions suivantes : La fréquence du rétinoblastome était de 29,1 p.100 après les lymphomes (31,4 p.100 ) La tranche d'âge la plus vulnérable est celle de 1 à 2 ans, soit 34,4 p.100 avec une moyenne de 2,32 ans avec un mini de 0,41 et un maximum de 5,66. Le sexe masculin était prédominant avec un sex-ratio M/F de 1,46 en faveur des garçons. Les éthnies peulh et sarakolé ont prédominé dans notre étude soit 28,1 p.100 chacune. La localisation unilatérale (oeil gauche) était la plus représentée avec 50 p.100 des cas. La leucocorie a été le maître symptôme à l'admission avec 81,3 p.100 des cas. La carboplatine, l'étoposide, le cyclophosphamide et la vincristine ont été les drogues les plus utilisées. La chimiothérapie a permis d'améliorer la santé de plusieurs patients. La survie globale sur 6 ans et 2 mois était de 78,1 p.100 .Cependant nous avons constaté une faible mortalité, soit 6,3 p.100, et 15,6 p.100 de perte de vue.
dc.language.isofre
dc.publisherUniversité des Sciences, des Techniques et des Technologies de Bamako
dc.subjectRétinoblastome
dc.subjectLeucocorie
dc.titleEtude rétrospective du rétinoblastome intraoculaire à l'unité d'oncologie pédiatrique du CHU Gabriel Touré à propos de 32 cas.
dc.typeThese


Files in this item

Thumbnail

This item appears in the following Collection(s)

Show simple item record