Show simple item record

dc.contributor.advisorCoulibaly, Tiéman
dc.contributor.authorFotso Simo, Brice
dc.date.accessioned2019-04-12T09:39:05Z
dc.date.available2019-04-12T09:39:05Z
dc.date.issued2012
dc.identifier.other12M216
dc.identifier.urihttps://www.bibliosante.ml/handle/123456789/1362
dc.descriptionThèse d'exercice : Médecine : Bamako : 2012
dc.description.abstractLes fractures malléolaires (surtout les bi-malléolaires) sont des fractures qui désorganisent la pince malléolaire et menacent la stabilité latérale de la cheville. Elles sont fréquentes et occupent la 3ème place après les fractures de l'extrémité supérieure du fémur et de l'extrémité distale du radius. Nous avons mené une étude longitudinale descriptive chez 233 patients, sur une période de 20 mois, au service de traumatologie-orthopédie du centre hospitalier universitaire de Gabriel Touré de Bamako. Nous avons pu préciser les caractéristiques épidémiologiques de nos patients et donner les résultats à moyen terme. L'âge moyen de nos patients était de 33,96 ans (5-80 ans). Le sexe masculin était atteint dans 68,7 p.100 des cas (Le sex-ratio est 2,2). Les étiologies fréquemment rencontrées sont les accidents de la voie publique (60,1 p.100 ) suivies des accidents de la vie domestique (23,6 p.100 ). Nous avons noté une prédominance des fractures isolées de la malléole latérale (35,6 p.100 ). Les fractures bi malléolaires occupent la deuxième position (32,6 p.100 ), légèrement au- dessus des fractures isolées de la malléole médiale (31,8 p.100 ). Les lésions associées les plus couramment retrouvées ont été la luxation tibio-talienne (37,5 p.100 ), la fracture marginale postérieure (28,1 p.100 ), le diastasis tibio-fibulaire distal (9,4 p.100 ). Le mécanisme indirect a été le plus incriminé (66,5 p.100 des cas). La radiographie standard de face et de profil était le seul examen demandé. Le traitement orthopédique a été le seul traitement de base pratiqué sur la quasi totalité de nos patients et les résultats ont été évalués selon les critères de WEBER : 87,1 p.100 de bons résultats. Les complications sont dominées par l'arthrose talo-crural et le cal vicieux. La rééducation reste un complément thérapeutique indispensable dont la négligence peut favoriser la survenue de complications graves, de traitement plus délicats et de retentissement néfaste sur la cheville.
dc.language.isofre
dc.publisherUniversité des Sciences, des Techniques et des Technologies de Bamako
dc.subjectFractures malléolaires
dc.titleÉtude épidémio-clinique des fractures malléolaires dans le service de Chirurgie Orthopédique et Traumatologique du CHU Gabriel TOURÉ
dc.typeThese


Files in this item

Thumbnail

This item appears in the following Collection(s)

Show simple item record